logo Go to the english website  English website

Photofolies - Rodez - du 5 au 28 OCTOBRE 2013 - "D’une voix l’autre "

Jacques HONVAULT Photofolies La menuiserie

Sylvain Lagarde pour l'association Photofolies12:

La Menuiserie sera cette année le théâtre d’un ludique étonnement, celui de l’émerveillement face au phénomène physique qui s’auréole d’un potentiel esthétique dans son passage de l’invisible au visible. D’une voix l’autre, d’un métier à l’autre : du scientifique au photographe, il n’y a même pas un pas, et Jacques Honvault, conscient que photographier tout phénomène dans ce temps qui lui est propre est aussi conduire un discours sur le monde, construire une autre perception de ce monde, n’aura pas eu besoin de le franchir, ce pas, pour affirmer que l’enchantement nourrit la démarche scientifique comme celle de la création.


Jacques HONVAULT Photofolies La menuiserie
Jacques HONVAULT Photofolies La menuiserie
Jacques HONVAULT Photofolies La menuiserie
Jacques HONVAULT Photofolies La menuiserie

Alliance Française de Chine - 8 aout 2011 / 30 mars 2012

Jinan : août 2011
Shanghai : septembre 2011
Chongqing : octobre 2011
Hangzhou : novembre 2011
Macao : janvier 2012
Dalian : mars 2012

Jacques HONVAULT en Chine
Jacques HONVAULT en Chine

Galerie Images de Fer - 28 mars 2011 / 30 avril 2011

Jacques HONVAULT a la galerie Image de Fer

Jacques HONVAULT a la galerie Image de Fer

Jacques HONVAULT a la galerie Image de Fer
Avec Alain Pras, galeriste et éditeur du livre ESSciENCE DES CHOSES.

Jacques HONVAULT a la galerie Image de Fer

Jacques HONVAULT a la galerie Image de Fer

Lille Art Fair - 23 mars 2011 / 27 mars 2011

avec la galerie Images de fer


Jacques HONVAULT a la Lille Art Fair

Jacques HONVAULT a la Lille Art Fair

Jacques HONVAULT a la Lille Art Fair


Musée départementale de l'Oise -décembre 2010 / février 2011

Jacques HONVAULT au musée départementale de l'Oise

Art power: Energy Ideas - 9 octobre 2010 / 21 novembre 2010

Galerie Arte Paradisio - Jardin de la biennale - Venise

Florence
Exposition de 40 artistes par le Concilio Europeo dell Arte - Venise
Plus de renseignements sur le site du Concilio Europeo dell Arte
Oeuvre sélectionnée par le CEA Italie :
Jacques HONVAULT a la Galerie Arte Paradisio de Venise

L'art et la science contre le chaos - 23 juillet 2010 - Florence - Italie

Florence
Jacques HONVAULT au Art Park de Florence
Jacques HONVAULT au Art Park de Florence
Jacques HONVAULT au Art Park de Florence

L'art et la science contre le chaos, vision d'un ingénieur par Jacques HONVAULT

Les hommes d'arts et de sciences ont en commun de vouloir étendre les champs de notre esprit: la sensibilité d'une part et nos connaissances d'autre part. Cet objectif a permis un déploiement sans précédent du Beau et de la compréhension du monde. La renaissance Italienne et le siècle des lumières en sont deux magnifiques exemples historiques.

Mais ces deux axes de progrès fondamentaux de notre humanité sont déviés de leur noble tâche aujourd'hui. L'élégance de ces deux disciplines qui flattent les vertus de l'intellect est aujourd'hui mise en arrière plan, le monde étant en proie au consumérisme. Reprenant la beauté pour en faire le design, reprenant la science pour en faire des objets technologiques de dernier cri, les producteurs de ces objets éphémères se soucient-ils assez de l'écologie mise à mal sur le long terme? Ainsi, j'ai voulu traduire cette préoccupation dans l'œuvre «souffrance» utilisée ici pour l'affiche de ce congrès. Notre terre, surchauffée de tant de maltraitance, se désagrège tel ce morceau de glace. Et si la situation ne nous apparait pas encore comme dramatique, rappelons-nous que nous ne voyons en fait qu'une faible partie de l'iceberg. C'est ainsi que je conçois ma mission au Conseil Européen de l'Art: il nous faut œuvrer pour que l'élégance des productions de l'esprit reprenne sa place. La société de consommation étant omniprésente, la tâche sera longue pour que l'envie de comprendre et de ressentir soit remise sur son piédestal.

Maintenant, comment développer ce nouvel humanisme?

Je vous propose d'exciter la curiosité de notre jeunesse, et ce dès le plus jeune âge. Lui montrer que dès que l'on a appris à affuter son regard, le Beau est en chaque chose. Ici de l'eau coulant d'un robinet, là un cheveu flottant sur de l'eau… Son attention captée, on peut alors lui enseigner la science cachée dans les phénomènes les plus banals. La méthode d'analyse scientifique n'est-elle pas un outil pour atteindre ce que j'appelle la Magnifi'Science ? De mon point de vue, la perfection des lois de la physiqueest vraiment d'une troublante beauté. Le développement de la pensée scientifique, de l'esprit d'analyse, et de l'épanouissement artistique l'aidera ainsi à faire les bons choix, et espérons-le, l'emmènera vers de nouvelles occupations telles que la lecture, la contemplation où la réflexion.

J'ai donc à cœur au CEA de Paris, et ailleurs auprès des partenaires et des collaborateurs du CEA italien, de mettre en œuvre des modules d'initiations et de formations à la culture artistique, philosophique et scientifique. Par une approche pédagogique et ludique, nous entendons leur offrir les ressources intellectuelles pour décupler le pouvoir de l'imagination.

Soirée inaugurale du Conseil Européen de l'Art - 16 juin 2010 à PARIS:

Sous le parrainage de Tonino LAMBORGHINI et Gabriele BURGIO.

Plus de renseignements sur le site du Conseil Européen de l'Art

Paris


Jacques HONVAULT a l'inauguration du Conseil Europeen de l'art
Jacques HONVAULT a l'inauguration du Conseil Europeen de l'art Aubrey de GREY / Ingrid BRUNAZZI - Ingrid BRUNAZZI / Tonino LAMBORGHINI / Jacques HONVAULT

Discours inaugural du Conseil Européen de l'Art de Jacques HONVAULT

C'est avec un grand plaisir que j'ai accepté l'invitation du conseil européen de l'art. Dans un premier temps, j'étais étonné que l'on me fasse un tel honneur. Nous inaugurons tout de même ce soir le Concilio Europeo dell'Arte "made in Paris". Mais après avoir longuement discuté avec Ingrid Brunazzi, j'ai compris à quel point notre vision de l'art et de l'humanisme était proche. J'interviens justement depuis quelques années en milieu scolaire, que cela soit en collège avec une classe d'enfants en difficulté ou même en école d'ingénieurs.

En leur présentant des images insolites aux couleurs chatoyantes, je leur montre que notre quotidien peut être vu avec le regard de l'esthète: un simple cheveu à la surface de l'eau, un subtil craquement d'allumette... Leur surprise est d'autant plus grande, lorsque nous reproduisons ensemble certaines de mes photos: en effet je n'utilise jamais de trucage numérique, juste des astuces d'ingénieur. Je traque la beauté cachée dans des phénomènes trop rapides, trop lents, trop petits ou même immatériels pour être perçus. J'utilise par exemple un micro pour déclencher mon flash et réussir ainsi ma photographie dès le premier essai. Je les initie à la méthode scientifique, et pas à pas, ils surmontent ainsi les difficultés techniques. Libéré de ces contraintes, ils peuvent alors se consacrer à l'essentiel: l'art.

Je leur explique en quoi « la science est mon médium, l'homme mon sujet ».  Je photographie des phénomènes de sciences physiques en recherchant des analogies avec des traits humains: l'altruisme, la croyance, la contestation... Nous entrons alors dans un nouvel univers d'expression: comment ce ballon rose permet-il d'approfondir mon point de vue sur la puberté ? Pourquoi ai-je titré cette gerbe d'eau « l'ouverture d'esprit » ? Ils prennent alors conscience que derrière ces jolies images se cachent en fait des œuvres conceptuelles. Ainsi je peux partager mes réflexions sur l'humanisme par le biais de métaphores filées.

Celles-ci vont d'ailleurs me permettre de poursuivre mes recherches transdisciplinaires. Je m'explique. En effet, j'ai remarqué que souvent, lorsque l'on se concentre sur un problème, la solution jaillit plusieurs jours plus tard. Il est probable que notre esprit ait refusée tout d'abord la solution, car elle remettait en cause certains de nos convictions considérées jusqu'alors comme incontournables.  Il aura fallu alors attendre que notre esprit baisse la garde à ce sujet pour que la solution émerge par surprise. Dans mon travail artistique, je déploie des comparaisons entre deux univers distinct, l'homme et la science. Plus la métaphore est audacieuse, plus il est probable qu'elle soit utile; car elle permettra de contourner nos barrières mentales. Mes œuvres d'art questionnent, mais j'ai également l'espoir qu'elles aident parfois à trouver des solutions jusque-là interdites. Mon travail artistique a le statut d'une recherche quasi-scientifique.

Le plus troublant est que je suis un homme de science à l'origine. C'est pourtant bien cette curiosité scientifique qui m'a amené à l'art: ma recherche perpétuelle de la nature des choses m'a plongé dans de nombreuses interrogations. Je suis progressivement passé du statut d' « être possédant » à celui d'« être pensant ». Petit à petit, je me suis désintéressé du monde des objets pour m'intéresser au monde des idées. C'est ainsi que la grandeur de l'art s'est révélée à moi: ce que l'on voit dans un musée n'est pas simplement une toile couverte de peinture mais bien l'expression de l'humain dans toute sa grandeur. C'est à ce titre que l'œuvre d'art acquiert sa valeur. Venant d'un milieu modeste, de nombreuses personnes de mon entourage considèrent que les œuvres d'art sont un luxe et que tout luxe est inconvenant. C'est sans doute pour cela que j'éprouve le besoin de me justifier.

De mon point de vue, l'art est quasiment un impératif écologique: en effet les ressources limitées de notre planète, même en dépit de nos efforts de recyclage, ne permettront pas au consumérisme d'être éternellement une voie d'épanouissement. Que proposer comme alternative à une surconsommation effrénée de produits réalisés à la va-vite? Nous avons plusieurs exemples ce soir: des créations exceptionnelles de maitres joailliers et des œuvres d'art. L'Artisanat avec un grand A, quand on apprécie à sa juste valeur le travail de l'homme, permet ainsi un système économique qui ne gaspille pas nos ressources. Tant qu'il y aura des hommes et des femmes de talent, et tant qu'il y aura des hommes et des femmes dotés d'une grande sensibilité à la finesse et à l'élégance, un nouvel humanisme est encore possible.

C'est donc avec plaisir que je m'inscris dans la durée dans le grand projet du Conseil Européen de l'Art: relancer au sein de l'Union Européenne la Nouvelle Renaissance, un nouvel humanisme visant à conjuguer Art, Science et Technologie dans un esprit alliant Tradition et Innovation.

Palais de la découverte - Janvier à mai 2010

Comité de parrainage

Sophie BERNARD,
rédactrice en chef d’Images Magazine
Michel CAZENAVE,
écrivain, Philosophe, Producteur Coordonnateur à France-Culture, Directeur de collection aux Éditions Albin Michel
Kamil FADEL,
responsable du département Physique du Palais de la découverte
Thibault MONTES,
galeriste
Basarab NICOLESCU,
président du Centre International de Recherches et d’Études Transdisciplinaire, chercheur émérite au CNRS, primé par l’Académie Française

Le reportage du Journal d'Arte


Les images du vernissages

Jacques HONVAULT au Palais de la découverteLe discours de Guy Simonin, directeur scientifique du Palais

Jacques HONVAULT au Palais de la découverte Le discours de Jacques HONVAULT

Jacques HONVAULT au Palais de la découverteLa salle Art et Philosophie

Jacques HONVAULT au Palais de la découverteLa salle Art et Philosophie

Jacques HONVAULT au Palais de la découverteDes photos et leurs concepts

Jacques HONVAULT au Palais de la découvertePrésentation de la machine à voyager dans le temps

Jacques HONVAULT au Palais de la découverte
Jacques HONVAULT au Palais de la découverte
Jacques HONVAULT au Palais de la découverteBasarab NICOLESCU, parrain de l'exposition et président du Centre International de Recherche et d'Etudes Transdisciplinaires.

Jacques HONVAULT au Palais de la découverteDiscussion autour de l'oeuvre "Les niveaux de réalités"

A lire : Le livre virtuel de l'exposition Magnifi'science
A voir : la galerie interactive sur borne avec écran tactile

Discours inaugural de l’exposition Magnifi’science

"Bonsoir à tous,

Les premiers mots qui me viennent à l'esprit ce soir, sont … Ça y est !!!

«Ça y est» parce que cette exposition est la première de cette envergure que je réalise. Il y a eu des projets, des annulations, des reports, des choix à faire, des compromis difficiles, mais grâce à la formidable bonne volonté de chacun ... nous l'avons fait ! Je voudrais donc dire un grand merci à toute l'équipe du Palais de la découverte.

«Ça y est» également, parce cette exposition est le résultat d'une évolution personnelle débutée il y a cinq ans. Mais il est toujours angoissant de se dévoiler au grand public. En effet, ce ne sont pas seulement des photos qui sont exposées ici, mais plus exactement des œuvres conceptuelles. On peut discuter avec ses amis, débattre, philosopher en petit comité, mais c'est lorsqu'on se livre au public qu'on peut évaluer la pertinence de nos opinions. En tant qu'ingénieur, j'ai toujours dû avancer à l’aide de preuves, de vérifications, de certitudes, mais en tant qu'artiste je ne suis plus dans le domaine des sciences exactes, cette démarche est donc impossible. Alors un grand merci à vous tous, amis, famille, collègues, journalistes, et plus généralement amateurs d'art, d'être venus à ce vernissage et de me témoigner par là même l'intérêt que vous portez à mon travail. Merci de m'avoir déjà un peu rassuré par votre présence.

J'ai toujours été d’une grande curiosité. Mes premiers centres d’intérêt furent la science et les technologies. J’aurais pu être professeur de physique mais j’ai choisi la filière ingénieur pour inventer. Pendant plus de 10 ans, j’ai travaillé dans un grand groupe industriel qui me demandait chaque jour d'aller encore plus loin dans la performance, la productivité et surtout la rentabilité. Inventer s’avéra vite impossible en raison des «impératifs économiques». J'ai donc commencé la photo en tant qu’exutoire d’une créativité bridée. Mon goût prononcé pour les sciences m'a poussé à expérimenter, apprendre et comprendre très précisément le fonctionnement des appareils photos. C'est ce travail que je vous présente principalement dans la zone «techniques photographiques».

Ensuite un ami m'a conseillé de profiter de mes connaissances pour faire des photos scientifiques, complexes de par leur réalisation et donc forcément originales. J'ai alors mis au point des équipements annexes (déclencheurs au bruit, électrique, laser¼) pour obtenir le contrôle absolu de mes clichés. C’est ce que vous pourrez découvrir dans la zone «ingéniosité et prise de vue».

La zone suivante présente donc des images commandées pour certaines par la presse scientifique. Un de mes atouts dans ma carrière industrielle est ma capacité de remise en cause, que cela soit en cours des analyses techniques, ou dans mes actions de responsable syndical. J’utilise ici ces images scientifiques pour mettre en avant certaines problématiques liées à la connaissance au sens large. Le nom de la zone est donc «Science et épistémologie». Je ne donnerai qu’un exemple: la trajectoire de la roue vélo suit-elle un cercle ou cette drôle de forme appelée cycloïde? Les deux! Il existe donc des vérités multiples bien que contradictoires, tout cela dépend de notre point de vue. Quand on détient une vérité, il ne faut pas oublier qu’elle n’est vraie que dans un contexte donné.

A la fin de l’année 2007, le désir de partager mes productions a commencé à naître en moi. J’ai exposé lors de la «fête de la science 2007». Je pensais présenter un travail qui n’intéresserait que les amateurs de science. Je me trompais. Je ne m’attendais pas à ce que ce travail séduise des amateurs d’arts juste par l’émotion émise. J'avais bien entendu toujours veillé à rendre mes photos les plus belles possibles mais c'est avant tout le phénomène scientifique qui initiait le cliché. Cela m’a complètement libéré de mon carcan scientifique. L’image peut se suffire à elle-même. C'est le sens de la zone «mystère» où 6 photographies prises dans une cuisine nous amènent dans un voyage imaginaire.

Mais il y a 18 mois, après des années de pratiques en tant que responsable syndical, je n’ai plus du tout adhéré à la logique d'entreprise. Le monde reposerait-il sur des idées préconçues telles que le culte de la réussite sociale ou la nécessité de croissance économiquequi nous amènent à la surconsommation ? Les puissants nous encourageraient-ils à ne pas les remettre en cause pour préserver un système dont ils sont au sommet? Toutes ces questions, et les réponses que j’essaye de constituer en retour ont pris place de manière inattendue, mais avec le recul tellement prévisible, dans mon travail artistique. En utilisant sur le même support photographique, mes compétences scientifiques, ma créativité, mon investissement syndicaliste et toute la somme de mon expérience de simple être humain, je peux passer un message, parler librement de moi, de ma vision de la société. J'ai la possibilité de faire sortir ma photo du support papier et de la faire exister par les discussions qu'elle peut engendrer et les prises de conscience qu'elle peut susciter. Cette démarche s’appuie largement sur la notion de transdisciplinarité, démarche unificatrice des savoirs et donc des hommes. La transdisciplinarité est un champ d’exploration si vaste et si passionnant pour moi que je vous en reparlerai en d’autres occasions. Le fruit de quelques unes de ces réflexions fait le sujet de la zone «art et philosophie».

Cette exposition est donc une rétrospective de 5 ans de travail photographique, dont 2 ans en tant qu’artiste. Ceci n’est que le commencement. Je travaille actuellement sur une œuvre qui me tient énormément à cœur et qui aura pour titre «l’humanité». Basée sur une notion mathématique, elle traitera de la différence, de la pondération et de l’intérêt collectif. Cette oeuvre sera une sculpture de grandes dimensions dont les divers points de vues seront illustrés par des photographies et bien sûr des textes explicatifs. Grandes galeries ou espaces muséaux, j’ai besoin de vous.

Voilà donc les quelques clés que je souhaitais vous donner en espérant qu’elles vous aideraient à mieux comprendre mon travail. Je veux partager avec vous une dernière chose pour que vous saisissiez bien mon processus créatif. Etant totalement autodidacte de l’art, mais armé d’un bagage scientifique, j’ai plongé dans le monde de l’art contemporain avec un regard vierge. J’ai alors formulé une méthode appelé avec légèreté METEO et qui s’appuie sur 5 critères:

  • le M de «Message» qui va permettre à l'œuvre d'exister au-delà de son apparence plastique.
  • Le E de «Esthétisme» qui va capter nos sens et nous attirer vers l'œuvre.
  • Le T de «Technique», ou savoir-faire qui légitimera le talent du créateur.
  • Un nouveau E pour «Energie» qui traduira la masse de travail nécessaire à la réalisation de l'œuvre et rendant celle-ci respectable.
  • Enfin le O de «Originalité» qui en évaluera l'aspect novateur.

  • Il n’est pas nécessaire que tous ces critères soient élevés, ni même présents, pour qu’une pièce soit décrétée œuvre d’art : Marcel Duchamp par exemple n’a-t-il pas ouvert une nouvelle dimension à l’art un instituant que le Message pouvait être un paramètre à lui seulsuffisant?

    En ce qui me concerne, je suis un homme socialement engagé qui a choisi l'art comme voie d'expression. A ce titre il devient évident que la composante Message est au cœur de mon œuvre. Pour autant je me souviens de mes origines et de mon désintérêt le plus total pour l’art conceptuel pendant 30 ans. Bon nombre de personnes considèrent que ce type d’art ressemble à des productions d’enfants. C’est pourquoi je ferai en sorte de réunir les critères de la METEO pour offrir une lisibilité maximale, afin de proposer mon message à tous et non seulement à une élite cultivée. Cette méthode analytique est bien froide, et pourtant elle me permet, et j’espère pour vous aussi, d’accéder devant certaines images à l’émotion! N’est-ce pas là, la force de l’art?

    Cette exposition est donc pour moi une expérience connotée scientifiquement. J’ai développé une théorie, un modèle, une vision globale. J’y ai inclus des catalyseurs de curiosités tels qu’une borne interactive, des making-of vidéo, une machine à voyager dans le temps. J'espère donc que vous allez être sensibles à mon travail et que vous aurez perçu que si «la science est mon médium, l’homme est mon sujet».

    Je vous remercie."

    Jacques HONVAULT

    Revue de presse : exposition Magnifi'Science.

    Journal ARTE du 4 Février 2010

    Trois expositions à Paris montrent combien la création interroge la nature et ses mécanismes. La science a donc à voir avec l'art. Bienvenue au Palais de la découverte.
    Le français Jacques Honvault a renoncé depuis longtemps à son métier d'ingénieur pour se consacrer à la photographie, mais il utilise ses connaissances scientifiques.
    ère en une autre matière, le visible en palpable. Il regarde combien le vide, la chute et la pesanteur peuvent transformer toutes choses en un millionième de seconde grâce à un appareil photographique.

    Cette exposition donne envie de relire "la nature des choses", le long poème écrit par le philosophe Lucrèce daté du premier siècle avant notre ère.

    Because Premium - Philippe Dayan.

    [...] Une maestria aussi confondante sur le plan technique que sur le terrain de l’esthétique et du symbolisme pourrait laisser supposer une longue pratique de la photographie. Il n’en est rien! Ce messin de naissance, issu d’une famille de condition modeste où l’art n’avait guère sa place, ne dit s’être intéressé à la photographie qu’en 2005, par réaction épidermique à un métier d’ingénieur sur lequel il avait beaucoup capitalisé, mais dont il s’était senti peu à peu s’éloigner par frustration intellectuelle et créative.

    [...] Des œuvres inclassables, sorte de chaînons manquants entre art conceptuel et démarche spectaculaire propre à séduire le plus grand nombre, dont la finalité consistant à mettre en perspective science et humanisme nous paraît comme l’incontestable signature d’un véritable artiste.

    Culture et compagnie.com - Axelle Emden - 7 janvier 2010

    Amoureux des sciences et spécialiste de la « haute vitesse », Jacques Honvault capture l’insaisissable. Premier artiste transdisciplinaire à se consacrer à la photographie scientifique, Jacques Honvault mêle connaissances académiques à une approche artistique et à un savoir faire manuel. Sciences... humaines, anthropologie, science dure ? Au carrefour de 1000 disciplines l'ingénieur-photographe se fait messager de l'invisible.

    [...] Reposant les questions des phénoménologues et de leurs prédécesseurs, il nous replonge dans du Bergson et du Husserl pur cru ! Est-ce que ce que je vois est réel ? Est-ce que nos déductions sur le fonctionnement général de tel ou tel mécanisme est valable ? En témoigne son travail sur le verre, la table et le liquide, image dans laquelle une drôle de substance bleutée se dégage d'un verre d'une impossible manière. Effet, trucage, science désinfusée?

    Plus que des images, ce sont des concepts portés par des images que l’artiste proposera au public . [...]

    Marianne 2.fr - 26 janvier 2010

    [...] Science artistique ou art scientifique. La question se pose devant les instantanés de celui qui s’autoproclame « ingénieur-photographe » : la science peut-elle être un art ? Pour Guy Simonin, directeur scientifique du Palais de la découverte, « chaque photographie est une véritable histoire de science ». Car Jacques Honvault utilise des techniques scientifiques pour révéler des évènements communs mais invisibles à l’œil nu.

    [...] Mais l’ancien ingénieur en automobile veut s’émanciper du simple message scientifique. Il propose une vision artistique du monde à travers son œuvre : « la science est mon médium, mais mon sujet est l’Homme. » Pas facile de convaincre le monde de la culture… [...] Pour que son message soit accessible à tous, il choisit donc de rompre avec les codes artistiques actuels en adoptant une démarche didactique. Rationnel, son esprit reste profondément marqué par la science. Plutôt que de jeter ses photographies au public en les laissant disserter sur le message caché, il préfère expliquer. Par des titres explicites : « vengeance », « ouverture d’esprit », « illusion du contrôle »…Mais aussi par une multiplication de panneaux : schémas, textes et poèmes d’Olivier Forti se succèdent pour illustrer sa méthode et son message. [...] Si l’art est partout, la science le précède.

    Onirik.net

    [...] L’exposition comporte également un élément plus centré sur l’humain. Les photos sont alors accompagnées d’une anecdote ou d’un texte. Cette partie de l’exposition comprise comme le prolongement naturel de la démarche de l’auteur qui, partant de la technique s’est ouvert à l’art, peut paraître un peu naïve. On y retrouve pourtant des clichés toujours aussi intéressants qui illustrent notamment une déclinaison des principes de précaution de la démarche scientifique avec cette idée que les pièges identifiés pour celle-ci sont tout à fait valides pour les relations avec les hommes. Ce lien entre photographie et idées est sans doute le plus difficile à faire et il est parfois très réussi.

    [...] Magnifi’Science est en définitive une exposition très riche qui est au croisement de l’ingénierie, de la science, de l’esthétisme et de l’engagement humain. Certaines photos sont très démonstratives, d’autres mises en scènes, d’autres encore relèvent plus de la composition graphique. Une démarche généreuse, pleine de curiosité et d’envie de partager qu’on pourra autant découvrir avec l’œil de l’esthète qu’avec la curiosité du scientifique.

    Almanart.com - Georges Maisonneuve

    Spectaculaire rencontre de l'art et de la science ! Jacques Honvault, ingénieur-artiste-professeur-Nimbus nous enchante par ses photos-attrapes, séduisantes par bien des aspects : belles, curieuses, parfaitement réalisées [...], elles résultent d'astuces sophistiquées qu'il a, aussi, le don et la gentillesse de nous expliquer patiemment ; à recommander à tous [...]

    Maison Européenne de la Photographie

    Du 1 au 8 décembre 2009 au 5/7 rue de Fourcy - 75004 Paris

    Jacques HONVAULT à la Maison européenne de la photographie
    Jacques HONVAULT à la Maison européenne de la photographie
    Jacques HONVAULT à la Maison européenne de la photographie

    Fête de la science - 14 au 22 novembre 2008 - Galerie Boris VIAN - BEAUVAIS.

    Visite de scolaires toute la semaine sur le thème art-science.

    FDS2009

    Grand Gala Art & Métiers 2009

    Le 13 juin 2009 au grand hôtel intercontinental de Paris

    Plaquette

    Galerie Artconsomart-e Clermont FRANCE

    Clermont 2009
    Clermont 2009

    Fête de la science - 15 au 16 novembre 2008 - Place René Goblet - Amiens.

    JDA 2008

    Fête de la science - 17 au 23/11/2008 - Musée des Arts et Metiers - Liancourt

    Fête de la science - 12 au 23 novembre 2008 - ESTACA - Laval

    40ème anniversaire du PCM- 8 au 23/11/2008 - Montataire

    ART en Capital - 21 au 31 novembre 2008 - Grand Palais - PARIS

    Jacques HONVAULT au Grand palais

    Galerie COLORIDA Lisbonne PORTUGAL

    L'exposition est désormais continue depuis le 16 février 2008 à la galerie COLORIDA
    12 oeuvres en 40*60cm et 3 oeuvres en 50*75cm: tirage laserlab contrecollé Dibond 2mm

    Jacques HONVAULT a la galerie Colorida de Lisbonne
    Jacques HONVAULT a la galerie Colorida de Lisbonne