logo Go to the english website  English website

France Inter

Passage dans l'émission "la tête au carré" sur France Inter le 10 septembre 2013.

Mathieu Vidard - Christine Simeone - Invité intervenant : Thobie Nathan

Voir la page web de France Inter dédiée à cette chronique.

Transcription

Mathieu Vidard : Alors Christine, dans ce rendez-vous, vous allez nous parler du lien entre art et science, c’est ce qui vous intéresse. Et vous nous parlez du prochain livre de Jacques Honvault qui s’appelle ConSciences à paraitre aux éditions Les Cavaliers de l’orage. Cela sera fin octobre mais on peut déjà lire son livre sur internet et c’est ce que vous avez fait.

Christine Simeone : Oui, alors en principe Jacques Honvault est le très didactique présentateur de Capillotracté ? petits modules d’émissions sur Universcience.tv.

Extrait Capillotracté ? épisode 22 : Ne dit-on dit pas souvent : «je ne crois que ce que je vois». Et si ce que l’on voit nous dépasse : «je n’y crois pas».

Extrait Capillotracté ? épisode 07 : Aujourd’hui, on va photographier des spaghettis.

Mathieu Vidard : Alors son crédo c’est de montrer que l’incroyable est vrai, c’est ça Christine ?

Christine Simeone : Eh oui ! Et il montre les tourbillons se formant dans les aquariums, l’eau à la fois dans et hors le verre, mais oui, c’est possible! Ou ces fameux spaghettis qui peuvent ressembler selon la façon dont on les regarde à une anémone de mer... Jacques Honvault finit toujours par une petite maxime, un peu morale, genre «oh soyez ouvert d’esprit», «tolérant face aux différences»... Et dans le livre, ConSciences, on retrouve les superbes photos de Capillotracté ? mais les textes sont beaucoup plus personnels. Exemple, il nous parle de décorporation; avoir la conscience d’être hors de soi, scientifiquement pas prouvé mais écoutez Jacques Honvault:

Jacques Honvault : Si la science ne l’explique pas, il y a des scientifiques qui l’étudient. Et, il se trouve que cela m’est arrivé donc à un moment donné, il faut se mouiller, ne pas avoir peur de la réponse septique en face et de dire tout simplement c’est une expérience intime, je l’ai vécu.

Christine Simeone : Alors quand est-ce que vous arrivez à prendre une photo de la décorporation ?

Jacques Honvault : Là vous me piégez là. Mais voilà, on est vraiment dans la conception matérialiste du monde, est-ce tout ne doit être support matériel ?

Christine Simeone : Donc pas forcément de photo possible pour çà ?

Jacques Honvault : Non, mais si j’y arrive, à mon avis vous me réinviterez.

Mathieu Vidard : Tobie Nathan, la conscience d’être hors de soi, cela vous parle ça ?

Tobie Nathan : Oui, c’est des mondes entiers qui sont comme çà, tout les mondes chamaniques pensent qu’on sort de soi et qu’on monte et donc si vous racontez cela à un indien des plaines, à Jimmy Picard, si vous racontez cela à Jimmy Picard, je peux vous dire qu’il va y croire tout de suite.

Christine Simeone : Alors en tout cas, le livre de Jacques Honvault est clairement un manifeste pour chercher le réel derrière ce qui peut paraître magique et insensé. C’est un appel aussi à des valeurs de générosité, d’entraide, ça va encore plus loin que dans Capillotracté ? et en tout cas, ce qui nous nous semble paranormal ne lui fait pas peur.il essaye de le rendre palpable grâce à ces superbes photos très belles dignes de grandes abstractions lyriques que l’on croise dans l’histoire de l’art. J’y ai vu, moi aussi, par exemple des références aux monochromes, aux expansions de César. Alors question Jacques Honvault : êtes-vous vraiment un artiste ?

Jacques Honvault : Pour moi, l’art, quand on s’intéresse à l’art, on voit avant tout à la manière dont les hommes cherchent à s’exprimer. Et là, je fais ces photos là avec un souci d’expression qui est très intime. Il faut que je m’exprime de cette manière là et voila quelque part cela me transcende.

Christine Simeone : Voilà, Jacques Honvault, il n’a pas la carte de scientifique mais il fait de la science, il n’a pas la carte d’artiste mais il est artiste grâce à ses photos, il nous révèle la vérité et la beauté des choses, n’est-ce pas cela la bonne définition ?

Mathieu Vidard : Alors c’est ConSciences, aux éditions les Cavaliers de l’orage, maison d’éditions très portée sur le développement personnel et la spiritualité et donc à lire dès maintenant sur internet, on a mis le lien, Christine, sur la tête au carré et le hashtag la TAC.